A propos de nous

bromazepam

J’ai décidé de faire ce site Web pour pouvoir apporter un témoignage sur l'utilisation du Bromazepam par ma fille Nathalie pour lutter contre ses crises d'angoisse et la spasmophilie. Par ce que j'ai vécu la triste histoire d'un père qui voit sa fille descendre dans l'enfer de la dépendance et des effets secondaires d'un anxiolytique. C'est quelque chose d'assez terrible. Heureusement, je n'ai pas accepté cela. Et je l'ai aidé à s'en sortir définitivement. À présent, Nathalie est guérie. Elle ne fait plus de crise d'angoisse. Et elle n'a plus besoin de prendre des médicaments pour cela. Je voulais vous raconter comment on est parvenu ensemble à l'en sortir. C'est pour cela que nous avons créé ce site Web. J'espère qu'il vous aidera.

Patrick (et Nathalie)

bromazepam 6mg

bromazepam 6mg

Je vais vous raconter ce qui est arrivé à ma fille Nathalie et comment elle est devenue complètement dépendante du Bromazepam. Je m’appelle Patrick et je vais vous parler de l’histoire de ma fille Nathalie. Nathalie a à peine 24 ans. Elle souffre de crises de panique et de spasmophilie depuis cinq ans. Jusqu’il y a peu, ces crises n’avaient fait l’objet d’aucun diagnostic par un médecin, et nous, ses parents, on ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Nous nous sommes juste dis, comme le font la plupart des parents, que notre fille traversait sans doute une passe difficile. Nous ne nous sommes pas inquiétés plus que cela. Nous avons pensé que tout cela finirait un jour à rentrer dans l’ordre.

bromazepam lexomil

bromazepam lexomil

Malheureusement pour nous, nous nous sommes trompés. Ce n’était pas le cas. Et ces problèmes n’ont fait qu’empirer le jour où elle a décidé de déménager et de quitter le domicile familial. Peu de temps après son déménagement, elle s’est mise à avoir de violentes douleurs à l’estomac suivies très rapidement de grosses crises d’angoisse. Ses crises d’angoisse devenues de véritables attaques de panique ont commencé à se répéter. De plus en plus souvent.

Elle s’est mise à avoir de sérieux problèmes. Des problèmes qu’elle n’avait jamais vécus avant cela. Elle arrivait plus à conduire seule au volant. Elle avait peur de rester seule chez elle dans son appartement. Ce sont des choses qu’elle vivait très facilement auparavant. Elle a commencé à s’isoler chez elle et à ne plus mettre un pied dehors. Elle ne sortait que pour les obligations auxquelles elle ne pouvait pas déroger. Elle a cessé de voir tous ses amis. Elle a arrêté de recevoir des visites. Elle vivait comme cela recluse chez elle. Et l’unique personne qu’elle acceptait encore de voir était son petit ami.

Sa mère et moi, nous ne savions plus que faire. Elle a consulté des médecins, des psychiatres, des thérapeutes. Son médecin généraliste l’a même envoyé chez un gastro-entérologue. En effet elle souffrait de problèmes d’estomac. Mais ce problème était uniquement lié à ses crises d’angoisse. Elle avait l’estomac retourné lorsqu’elle vivait ses crises d’angoisse c’est tout. Finalement, son médecin généraliste à un jour compris. Il a compris qu’elle souffrait de crises d’angoisse. Il lui a alors prescrit du Bromazepam.

Le Bromazepam est un anxiolytique de la même famille que le Lexomil ou effexor.

Ça a commencé par aller un peu mieux, mais rapidement et s’est mise à augmenter les doses. Et puis un jour, nous avions rendez-vous, et elle m’a confessé qu’elle ne se souvenait plus du tout de ce que lui était arrivé le jour précédent. J’ai sérieusement flippé. Il fallait lui trouver une nouvelle solution, autre chose, que ce médicament. J’ai fait ma petite enquête sur le Bromazepam, sur sa posologie, sur les effets secondaires qu’ils provoquent. Malheureusement cela ne m’a mené nulle part. Mais par contre j’ai découvert de nombreux témoignages de personnes sur les forums de discussion qui expliquait qu’elles étaient devenues littéralement accrocs à ce médicament.

J’ai réalisé qu’il fallait qu’elle trouve une solution naturelle et plus une solution médicamenteuse. Nathalie ne pouvait pas continuer comme cela. Mais trouver ce type de solution ne fut pas facile. Mais je suis un obstiné. Alors j’ai continué à chercher. Et je suis tombé sur une méthode qui s’appelle « halte aux crises d’angoisse » développée par un certain Philippe Grégoire. Je suis allé voir le site Web de cette méthode est la j’ai pu charger un mini livre gratuit.

bromazepam posologie

bromazepam posologie

J’ai lu des dizaines de témoignages sur ce site Web. J’ai également parcouru les nombreuses informations qui expliquaient comment grâce à la méthode de Philippe Grégoire de nombreuses personnes étaient arrivées à se sortir complètement de leurs crises d’angoisse, et de leurs attaques de panique. J’ai acheté le livre proposé sur le site Web et je l’ai remis à ma fille. Je l’ai suppliée d’arrêter le Bromazepam 6mg.

Dans les jours qui ont suivi, j’ai noté que l’attitude Nathalie était complètement en train de se modifier. Elle appréhendait ces attaques de panique tout à fait différemment. Elle m’a expliqué qu’elle en vivait encore quelques-unes, mais qu’elle savait quoi faire maintenant lorsqu’elle était confrontée à une crise. Sa métamorphose fut bien plus rapide que le travail qu’elle aurait pu faire chez un thérapeute ou un psychiatre. Elle a fini par venir à bout de ses crises d’angoisse. Et aujourd’hui elle a repris le volant, et n’hésitent plus à sortir de chez elle pour aller rendre visite à son entourage, et pour voir ses amis. Et surtout elle est heureuse car elle peut à nouveau faire quelque chose qu’elle adorait : du shopping !

Même si cela coûte de l’argent, je préfère la voir courir dans les boutiques que rester cloîtrée chez elle à manger du Bromazepam !

Je remercie du fond du coeur la méthode « halte aux crises d’angoisse », c’est pourquoi j’ai décidé d’en parler sur ce site Web.

Si vous souffrez de crises d’angoisse, je vous recommande chaudement d’aller visiter le site de Philippe Grégoire et de découvrir son programme. Sa méthode a guéri ma fille. C’est pourquoi j’ai vraiment confiance en lui maintenant. Je sais que si vous êtes confronté à ce type de problème, sa méthode marchera aussi pour vous comme elle a marché pour Nathalie. Et si ce n’est pas vous qui souffrez de ce problème mais un de vos proches ou quelqu’un de votre entourage, n’hésitez pas à l’envoyer sur le site Web de la méthode au mieux, à lui offrir le livre de Philippe Grégoire.

Si vous désirez visiter le site de « Halte aux crises d’angoisse », cliquez ici.

Patrick

 

 

Lexomil, effexor, bromazepame, bromazépam 6mg, lexotanil, bromazepam effets secondaires, bromazépam mylan, posologie, vidal, biogaran, arrow, sandoz

bromazepam 6mg

bromazepam 6mg

Je vais vous raconter mon expérience personnelle avec le Bromazepam. Le Bromazepam est un médicament anxiolytique que j’ai pris durant un moment afin de ne plus faire de crise d’angoisse.

Lorsque j’ai commencé à prendre du Bromazepam, je me suis interrogée. Comment est-ce qu’un aussi petit médicament qu’il fallait en plus couper en quatre, pouvait-il faire de l’effet ?

Je me souviens que la prescription du docteur était la suivante : je devais avaler un quart de comprimer le matin, et un quart le soir.

bromazepam effexor

bromazepam effexor

Mais au début cela ne faisait absolument aucun effet sur moi. Alors un jour que j’étais particulièrement mal, j’ai décidé de prendre un comprimé tout entier et puis ensuite directement encore un quart de comprimé. C’est là que je me suis mis à ressentir quelque chose. J’ai ressenti comme une fatigue. Mais je me sentais mieux. Le problème c’est que dans les heures qui ont suivi, je me suis senti déprimée, irritée, violente. J’avais comme un mal-être intérieur.

J’ai alors décidé d’arrêter de prendre du Bromazepam car il ne faisait aucun effet si je suivais les doses prescrites par le docteur et ne faisait de l’effet qu’en surdoses avec toute une série d’effets secondaires horribles.

Je pensais m’en tirer comme cela mais ce ne fut pas le cas. Car ce médicament ne va pas vous lâcher comme cela si facilement. J’ai tenu bon quelque temps sans en prendre. Mais j’ai passé des nuits affreuses. Je n’arrivais pas à m’endormir. J’étais insomniaque. Je n’en pouvais plus.

Alors un soir j’en ai eu marre. J’ai craqué. Et j’ai pris 7 cachets d’un seul coup.

J’ai connu la descente aux enfers. Les effets ont été assez immédiats mais foudroyants. J’ai perdu tout équilibre. Je n’arrivais plus à rester debout. Ensuite je suis tombée comme dans une espèce de coma profond. En tout cas je me suis endormie tellement profondément pendant un jour jusqu’à ce que mon père me découvre comme cela endormi le lendemain soir. Il pensait que j’avais fait un coma. Il m’a amenée aux urgences de l’hôpital. Je tenais à peine debout. J’étais dans un état de semi conscience.

J’ai encore dormi une journée entière à l’hôpital.

Quand je me suis réveillée ce fus l’enfer. J’étais comme un boxeur qui vient de prendre un chaos sur un ring de boxe. J’avais perdu toute notion du temps. Je me sentais violente à l’intérieur. J’étais d’une humeur irritable. Je n’arrivais absolument plus à contrôler mes émotions. Je n’avais plus aucun contrôle sur mes mouvements, sur mon équilibre.

Malheureusement de retour chez moi j’ai encore craqué à plusieurs reprises et avalé des quantités massives de Bromazepam. Chaque fois c’était la même descente aux enfers. Deux jours passés dans une espèce de demi coma. J’étais complètement accro. Je devais me sentir bien alors j’en prenais. Et c’était la seule façon pour moi de pouvoir dormir quelques heures dans un sommeil profond sans être dérangée ni perturbée.

Le problème c’est justement cela, ce sommeil profond dans lequel j’avais l’impression d’enfin un peu respirer. J’en avais besoin. J’en avais tellement besoin que j’oubliais tous les effets secondaires et la descente aux enfers qui suivait. C’est pour cela que je continue à en prendre.

Heureusement, je pouvais compter sur mes parents. Et particulièrement sur mon père qui a tout fait pour me sortir de cette addiction. Il s’est battu. Il a vu de nombreux médecins. Mais comme ceux-ci ne lui donnaient pas satisfaction, il a cherché lui-même une autre méthode. Il est tombé sur une méthode sur Internet grâce à laquelle j’ai guéri. Grâce à cette méthode j’ai pu arrêter complètement de prendre du Bromazepam. Si vous voulez en savoir plus sur cette méthode, cliquez ici pour découvrir son site Web.

Et surtout ne faites pas comme moi. Si vous souffrez de crises d’angoisse, et d’attaques de panique, et que les doses prescrites ne vous font aucun effet, parlez-en d’abord à votre médecin. Ne faites pas comme moi. Évitez les bêtises. Je vous dis cela car je veux vous éviter de passer les moments les plus désagréables de votre vie. Voilà c’est mon témoignage sur ces fabuleux médicaments. Je vous recommande chaudement décider de ne jamais prendre du bromazepam.

Nathalie

 

 

bromazepam biogaran 6 mg, mylan 6 mg